Devoxx 2018 - Retour, florilège et point de vue

5 minute read

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai eu la chance et le plaisir de participer au Devoxx France cette année et je me devais de faire un petit retour !

Je ne vais pas vous faire l’affront d’essayer de résumer 3 jours de conférence dans un article, simplement un petit focus sur quelques conférences et pourquoi elles m’ont plu.

Si un des sujets vous intéresse, je vous conseille évidemment d’aller voir le replay de la conférence sur Youtube, les conférenciers en parlent bien mieux que moi !


La plus inspirante - Chaos Engineering, principes et mise en application (B. Gakic)

C’est certainement la conférence qui m’a fait et me laisse toujours cet effet “wahooo” quelques mois après. Pourquoi en quelques mots :

Le vrai plus de cette conférence, c’est le retour d’expérience du projet “oui.sncf” sur la mise en place des Days of Chaos : un sain mélange de chaos monkey, de gamification pour apprendre à construire des applications plus résilientes.

Présentées avec une super mise en scène, ces journées du chaos se déroulent sous la forme d’un jeu sur une journée où plusieurs équipes s’affrontent pour identifier et corriger une panne sur l’application.

Mots clés : gamification, chaos theory, production, team building, devops


La bonne surprise - Nouvelle génération de tests pour projets Java (V. Massol)

Cette conférence a été une vraie bonne surprise. Je dois avouer que j’y suis allé un peu par défaut en me disant : “mouais, les tests je connais, le Java j’en fais plus… Utile ?”

Et oui, un retour d’expérience très intéressant sur la stratégie de tests : des tests unitaires, aux tests d’intégration, tests de mutant, à l’enrichissement automatique de ses tests et enfin aux tests d’environnement.

Et également en bonus des bonnes pratiques sur la gestion de code legacy, la couverture et des outils (orienté Java).

J’ai particulièrement apprécié la partie sur le “Mutation testing” qui permet de fournir un indicateur sur la qualité de ses tests !

Mots clés : qualité, test, mutant, couverture


Le remède contre la réunionite ? - Prise de décisions asynchrone, pourquoi et comment? (B. Delacrétaz)

Un speaker qui nous vient du monde de l’open source et qui tord le cou à l’idée : “Les décisions se prennent en réunion en physique”.

A travers des exemples issus de son expérience dans la Fondation Apache, il nous explique comment se passer de réunion sur un flow classique de prise de décision :

brainstorming -> options -> consensus -> décision

Ce que je retiens c’est qu’il suffit d’avoir :

  • un canal de communication partagé et asynchrone, par exemple Slack ou une ML
  • un outil partagé de suivi de cas, par un exemple un JIRA, une issue Github
  • une manière commune de décider (consensus, dot voting, etc.)

Mots clés : décision, télétravail, open-source


Et m’sieux, ils sont où mes collègues - Quand je serai grand je monterai une équipe full remote ! (Y. Brissaud)

Un retour d’expérience sur une équipe travaillant en full remote (chacun chez soi) et distribuée entre la France et le Canada.

Cette conférence aborde plusieurs aspects :

  • comment passer d’une équipe de 3 à une équipe de 15 ?
  • comment se synchroniser sur des fuseaux horaires différents ?
  • comment assurer la montée en compétence des arrivants ?
  • comment compenser ou limiter le manque de “face à face”

Ce que je retiens de cette conférence, c’est que les problèmes sont les mêmes entre une équipe en full remote et une en présentiel. Pour conclure en paraphrasant le conférencier :

La clé c’est la communication et le télétravail force à trouver des vraies solutions pour y arriver !

Mots clés : remote, géodistribution, télétravail, monté en compétence, accueil, team building


Le speaker le plus fun - De la domotique faite maison avec Android Things et le Google Assistant (G. Mechling)

Pourquoi la voir ? Simplement parce que le speaker est bon et drôle, que ça parle de domotique, de rétro-engineering et de hack de signaux. Juger plutôt un extrait du pitch :

Comme si on allait dépenser plus de 100€ pour des ampoules compatibles Google Home alors que pour 10 fois moins cher on peut tout faire nous-même en achetant des objets sur des sites chinois pour les retro-engineerer et écrire du code Android Things et Actions on Google afin de pouvoir les contrôler à la voix.

Mots clés : domotique, rapsberry pi, android, retro engineering


I <3 tools

Un petit coup de cœur sur les “tools in actions” auxquels j’ai pu assister :

Eclipse Che

Che est un projet open source porté par la fondation Eclipse qui a pour but d’héberger son espace de travail (IDE, version de Java, Node, etc.) sur un serveur et d’y accéder simplement à l’aide d’un navigateur.

Pas d’installation de poste requise, possibilité de peer programming en télétravail, les avantages sont nombreux.

Tock

Tock est un outil open sourcé par le projet oui.sncf pour simplement et rapidement coder un bot compatible avec Google Assistant, Messenger, Hangout, etc.

Le tout avec une interface d’administration pour “éduquer” votre bot avec différentes intentions et entités.


Et les keynotes ?

Une fois n’est pas coutume, je n’ai pas spécialement été emballé par les keynotes cette année. Voici tout de même les deux que j’ai préférées :

Software Heritage Pourquoi et comment préserver le patrimoine logiciel de l’Humanité (R. Di Cosmo)

Un projet complètement dingue (et inspirant il faut le dire), ayant pour but de collecter, préserver organiser et mettre à la disposition de tous tout le code open source présent sur internet.

L’ordinateur quantique (D. Rousset)

En sortant de cette keynote, on se croit un peu dans la science-fiction et ça c’est cool !


NB : Il ne s’agit bien sûr que d’un petit extrait des conférences et outils qui m’ont marqué, la liste complète des conférences, tools, labs, keynote est disponible sur le call for paper et sur la chaîne Youtube du Devoxx


Et merci Ippon pour les Black Belt IPA, cheers !

cheers


Written by

Quentin Tomasicchio

Node.js developer - Agile enthusiast - Runner, Windsurfer, #biketowork